La puissance informatique comme énergie renouvelable pour une transition numérique durable

Avec un flux de données qui augmente de 25 % chaque année, les datacentres et leur consommation énergétique sont des enjeux écologiques importants.
En distribuant ses salles serveurs dans des bâtiments résidentiels collectifs ou tertiaires et en valorisant l’énergie produite pour chauffer leur eau chaude, Stimergy soutient l’émergence d’une société intelligente et éclairée où croissance économique et respect de l’environnement cohabitent sans compromis.

COMMENT ?

Stimergy a développé un système de récupération de chaleur liquide sur serveurs informatiques lui permettant d’installer ses salles serveurs dans la chaufferie de bâtiments. Aussi appelées chaudières numériques pour leur capacité à chauffer l’eau des bâtiments (résidentiels collectifs, piscines…), ces salles serveurs interconnectées par de la fibre optique forment un datacentre réparti sur le territoire. Il est utilisé pour proposer des services performants, compétitifs et écoresponsables de stockage et de traitement de la donnée aux TPE et PME.

 

crédits photo : Samuel Moraud

LE CLOUD DISTRIBUÉ SUR NOTRE TERRITOIRE

Grâce à notre architecture distribuée sur des sites éclatés sur tout le territoire (cluster de stockage et redondance des équipements à Paris, Nantes, Grenoble...) Stimergy est capable de fournir des services de haute disponibilité comme la sauvegarde et la réplication des données dans le Cloud voire des ressources de calcul pour le traitement de l'imagerie d'animation 3D.


Chaudière numérique

Impossible de s'en passer : les datacenters sont indispensables pour faire fonctionner nos systèmes d'information actuels.
Mais ces infrastructures sont très gourmandes en énergie, pour faire tourner les serveurs informatiques ainsi que pour la climatisation de la salle qui représente 45% de l'énergie totale consommée.

En récupérant la chaleur produite par ses salles serveurs, Stimergy fait d'une pierre 2 coups.
La chaleur produite sert à préchauffer l'eau chaude sanitaire des bâtiments dans lesquels la chaudière numérique est installée, réduisant l'énergie consommée par ce bâtiment de manière significative.
Et la chaleur produite par les serveurs étant réutilisée, il n'y a plus besoin de système de climatisation.

 

crédits photo : Valéry Joncheray / Nantes Métropole Habitat